Samedi 14 septembre 2019

Mauvaise(s) manière(s) (Matthieu 15,1-20)


Lire le texte

Jésus est accroché par des chefs religieux soucieux d’honorer Dieu dans leur vie quotidienne. Le reproche concerne ses disciples : ils ont de mauvaises manières ! La réponse de Jésus n’est pas tendre : « Et que penser de votre tradition, si elle annule l’intention de Dieu ? » Où est la mauvaise manière ? L’exemple de Jésus est éloquent : comment faire pire ? Une manipulation, confite de piété, qui soustrait à un devoir sacré ! L’hypocrisie reproche plus qu’une action incohérente entre le dire et le faire : le mot décrit une forme d’impiété. Ainsi, Jésus leur renvoie la monnaie de leur pièce ! Jésus pointe le vrai problème : il vient du cœur de l’homme, et nous sommes tous concernés : l’impur est en nous ! Et des règles extérieures ne peuvent rien y changer ! Tout juste peuvent-elles donner « bonne façon ». Jésus nous appelle à nous purifier de l’intérieur. Donner priorité à la vie au-dedans de nous, c’est lui donner de l’espace et non la corseter dans des contraintes artificielles. C’est le souffle de l’Esprit qui dispersera nos pensées désordonnées, c’est la conversion de notre être intime à la vie du Christ qui fera changer la brutalité de notre cœur. La règle doit céder la priorité au discernement pour connaître si cela honore Dieu ou pas ! La relation avant la règle : des entreprises le professent aussi ; on l’appelle management par les valeurs. Notre vie spirituelle en aurait-elle moins besoin pour ne vivre que de règles ?

Eric Imseng

Prière: Seigneur, je cherche parfois ma sécurité dans des facilités artificielles qui m’éloignent de ta volonté. Garde-moi près de ton cœur aimant pour que toute violence en moi soit défaite.  

Référence biblique : Matthieu 15, 1 - 20

Commentaire du 15.09.2019
Commentaire du 13.09.2019